mercredi 15 octobre 2014

Madame Pelloche éclaire vos lanternes !

Salut les mioches ! 
On est venu remplir sa caboche sur le blog de Madame Pelloche ?
Je suis certaine que vous vous êtes tous déjà demandés d'où venait l'expression "Éclairer sa lanterne" ! 
Je vais donc tenter de vous éclairer à ce sujet :



Tout commence par une fable datant de 1838 de Jean-Pierre Claris de Florian  (dont le père Castor serait jaloux) :




Le Singe qui montre la lanterne magique 

Messieurs les beaux esprits dont la prose et les vers 
Sont d'un style pompeux et toujours admirable, 
Mais que l'on n'entend point, écoutez cette fable, 
Et tâchez de devenir clairs. 
Un homme qui montrait la lanterne magique 
Avait un singe dont les tours 
Attiraient chez lui grand concours. 
Jacqueau, c'était son nom, sur la corde élastique 
Dansait et voltigeait au mieux, 
Puis faisait le saut périlleux, 
Et puis sur un cordon, sans que rien le soutienne, 
Le corps droit, fixe, d'aplomb, 
Notre Jacqueau fait tout du long 
L'exercice à la prussienne. 
Un jour qu'au cabaret son maître était resté (
C'était, je pense, un jour de fête), 
Notre singe en liberté 
Veut faire un coup de sa tête. Il s'en va rassembler les divers animaux 
Qu'il petit rencontrer dans la ville ; 
Chiens, chats, poulets, dindons, pourceaux, 
Arrivent bientôt à la file. 
Entrez, entrez, messieurs, criait notre Jacqueau, 
C'est ici, c'est ici qu'un spectacle nouveau 
Vous charmera gratis. 
Oui, messieurs, à la porte 
On ne prend point d'argent ; je fais tout pour l'honneur. 
A ces mots, chaque spectateur 
Va se placer, et l'on apporte 
La lanterne magique ; on ferme les volets, 
Et par un discours fait exprès Jacqueau prépare l'auditoire. 
Ce morceau vraiment oratoire 
Fit bâiller, mais on applaudit. 
Content de son succès, notre singe saisit 
Un verre peint qu'il met dans sa lanterne. 
Il sait comment on le gouverne, 



Et crie, en le poussant : Est-il rien de pareil ? 
Messieurs, vous voyez le soleil, 
Ses rayons et toute sa gloire. 
Voici présentement la lune, et puis l'histoire 
D'Adam, d'Ève et des animaux ... 
Voyez, messieurs, comme ils sont beaux ! 
Voyez la naissance du monde ; 
Voyez ... Les spectateurs, dans une nuit profonde, 
Écarquillaient leurs yeux et ne pouvaient rien voir, 
L'appartement, le mur, tout était noir. 
Ma foi, disait un chat, de toutes les merveilles 
Dont il étourdit nos oreilles, 
Le fait est que je ne vois rien. 
Ni moi non plus, disait un chien. 
Moi, disait un dindon, je vois bien quelque chose 
Mais je ne sais pour quelle cause 
Je ne distingue pas très bien. 
Pendant tous ces discours, le Cicéron moderne 
Parlait éloquemment, et ne se lassait point.
Il n'avait oublié qu'un point : 
C'était d'éclairer sa lanterne.


C'est bien beau tout ça mais c'est quoi une lanterne magique ???

Et bien nous y voilà ! La lanterne magique, c'est le début du commencement du démarrage de la naissance du cinéma (mais c'est surtout l'ancêtre du projecteur de diapositives) ! 
Cette lanterne ne projetait que des images fixes avec, parfois, des effets dans l’enchaînement des vues... (du genre PowerPoint  mais en moins nauséeux)
Difficile de dire quand et où elle est apparue pour la première fois, des chercheurs s'y sont risqués mais ils sont encore en Chine, 2 siècles avant JC... 
Madame Pelloche les laisse fouiller et préfère vous la montrer car elle fait rêver :



C'est tout simple, il n'y a que 3 éléments : 
A / une source lumineuse
B / une plaque de verre sur laquelle on peint quelque chose
C / une lentille qui permet la projection sur un mur ou un écran de la plaque de verre  

And the show must go one !!!


Il en existe des tas de modèles différents, tous plus beaux les uns que les autres et les collectionneurs les adorent ! On en trouve parfois dans les brocantes... 
Certaines lanternes étaient des jouets (uniquement pour celles et ceux qui étaient très gentils avec le père Noël), d'autres étaient destinées aux spectacles car les vues projetées pouvaient réellement impressionner leur public (d'où le qualificatif de magique) d'autres encore étaient destinées à l'enseignement pour illustrer par exemple les leçons d'histoires (l'ancêtre du TBI). 






Pour en savoir plus sur ce sujet  et sur le pré-cinéma en général voici un site très très bien fait et passionnant : UPOPI 

Vous rêvez de voir ce genre d'objet en vrai ??? 

Madame Pelloche vous recommande la visite du musée Lumière à l'Institut Lumière de Lyon :


Bon, maintenant, j’éteins ma lanterne...


Madame Pelloche

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Pas besoin d'aller au cinoche pour discuter avec Madame Pelloche !