mercredi 3 décembre 2014

Comment on fait un film ? Leçon n°1

Lorsque Madame Pelloche demande à un mioche : "A ton avis, il a fallu combien de temps pour faire ce film ?" Le mioche répond dans la plupart des cas "Une semaine ! Euh non, un mois !!!" Caramba, encore raté ! Un long métrage demande en général (car il y a toujours des exceptions) 2 à 3 années de travail avec une grosse équipe derrière et quand il s'agit d'un film d'animation, il faut compter 5 à 7 années de travail ! Eh oui, c'est du boulot tout ça ! Il y a, pour commencer, un gros travail de préparation. C'est ce que nous allons voir cette semaine ! (Et c'est déjà pas mal...)


D'abord, il faut réfléchir ! (Eh oui, généralement, tout commence par là...)

La première étape se passe dans la tête de celui ou celle qui va inventer l'histoire... Parfois, on a juste une petit idée, on imagine les personnages, on leur donne un nom, on se documente, on étudie, on s'inspire, on fait des dessins, on rêve... C'est une première ébauche que l'on agrémente au fur et à mesure... Et mieux vaut y passer du temps avant d'attaquer la suite.
On met ensuite son idée sur le papier, juste pour voir si elle tient la route. On la fait lire à son entourage (ou on la garde en secret), on rectifie s'il le faut... Ces quelques lignes qui racontent l'histoire s'appelle l'idée de base. L'idée de base est très importante ! C'est la porte d'entrée vers la réalisation du film. Les producteurs (ceux qui donnent de l'argent pour faire le film) commenceront par lire l'idée de base avant de s'attaquer à la lecture du scénario. Si elle est mauvaise, ils ne perdront pas leur temps à lire le reste (Sauf si avez la garantie d'avoir des acteurs à succès...).

C'est quoi un scénario d'abord ?

Pas si vite les amis, on n'y est pas encore... Après l'idée de base, il faut rédiger le synopsis ! C'est le résumé du film, mais contrairement à celui qu'on peut lire dans le programme de notre cinéma préféré, le synopsis raconte tout, même la fin ! Avec le synopsis, il y a généralement une note d'intention à rédiger. En gros, cette note détaille la démarche, les choix artistiques, les choix concernant par exemple le cadrage, la musique, la technique d'animation ou autre... 

Le scénario, c'est parti mon kiki !

Le scénario c'est l'écriture du film ! Mais ça n'a rien à voir avec un roman. Il faut écrire en langage cinématographique. Inutile de faire de la poésie, il n'y a pas de prix Goncourt du meilleur scénario. Ecrire un scénario, c'est très technique ! Il y a également tous les dialogues du film. (C'est ce que disent les différents personnages). Les acteurs apprennent leur texte en  lisant le scénario. Il faut penser à tout : dire ce que l'on voit, ce que l'on entend de la première à la dernière image du film, donner des informations sur le décor, les gestes des acteurs... Une page de scénario doit correspondre à une minute du film. Donc, un scénario de 90 pages correspond à 1h30 de film. Mais il arrive souvent que le scénario évolue encore pendant le tournage pour tout un tas de raisons...

Voici comment se présente un scénario (à peu près) : 

INTERIEUR. NUIT un salon, lumière tamisée 
Une jeune femme (MME PELLOCHE) en tenue décontractée et la coiffure négligée  est assise à son bureau et tape sur le clavier de son ordinateur tout en sirotant un verre de vin en buvant sereinement une tisane.  Le vent souffle à l'extérieur et fait trembler les volets. 
On entend frapper 3 grands coups et des petits  bruits de grelots. La jeune femme de lève et sort de la pièce.

INT. NUIT couloir sombre
La jeune femme ouvre la porte d'entrée. L'éclairage festif de la rue illumine la scène. On découvre un homme massif, portant une épaisse barbe blanche, un bonnet et un manteau rouge et blanc (LE PERE NOEL). Il sourit et tient un renne par une corde.


LE PERE NOEL
Ben alors M'dame Pelloche, on n'écrit plus au père Noël ?

MADAME PELLOCHE (embarrassée)
C'est que j'ai un blog maintenant... Pardon... j'ai complètement oublié...

LE PERE NOEL
Et je fais comment moi ? Je ne reçois plus de courrier... 

MADAME PELLOCHE
Vous pouvez aller sur mon blog chaque mercredi... 
 Vous voulez une liste ? Ok, la semaine prochaine, je fais la liste des films qu'il faut absolument voir le jour de Noël ! Allez, j'ai du boulot ! Bonne nuit Père Noël !

La jeune femme ferme la porte. Fondu au noir.




On fait quoi maintenant ??? On tourne ?

- Toujours pas... On doit faire le Storyboard
- Le quoi ??
- Le Storyboard ! 
- Le quoi ???
- LE STOWIIBOAARRD ! 
- Ahhh Le Storyboard ! C'est quoi ?

C'est comme la bande-dessinée du film qui détaille chaque plan, leur taille (ou échelle), les mouvements de la caméra et le son évidemment. Mais j'y reviendrai plus précisément quand j'écrirai la leçon n°2 !

Au cinéma, la façon dont on cadre notre sujet porte un nom. Et cela figure dans le storyboard pour donner les renseignements au cadreur qui devra filmer lors du tournage. Voici quelques exemples de plans  extraits du film Peau d’âne de Jacques Demy (film à voir absolument) que vous pouvez vous amuser à repérer dans les autres films :

LE GROS PLAN

LE PLAN RAPPROCHE POITRINE
LE PLAN D'ENSEMBLE
LE PLAN RAPPROCHE TAILLE
Quand vous regardez un film, dites-vous juste qu'il y a quelqu'un derrière qui n'a rien laissé au hasard. La façon dont les plans s'enchaînent les uns derrières les autres signifie quelque chose. Parfois, il faut se concentrer un petit peu pour le découvrir ou voir le film une deuxième ou troisième fois... Parfois aussi, le film est mauvais et il n'y a rien à en tirer de vraiment passionnant... Mais là c'est un autre problème...

Madame Pelloche


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Pas besoin d'aller au cinoche pour discuter avec Madame Pelloche !