mercredi 29 avril 2015

Popcorn : mieux vaut l'avoir entre les mains...

... que sur la moquette du cinoche !!!
Cette semaine, Madame Pelloche voulait vous parler de La revue PopCorn, un nouveau petit trimestriel, pour vous les mioches et qui en plus, parle de cinoche ! Mais avant, intéressons-nous au Pop-corn, le vrai, celui qui fait "crounch-crounch" pendant la séance, qui colle aux doigts, qui se coince entre les dents et surtout, qui est très pénible à ramasser sur la moquette ! 




Depuis quand mange-t'on du Pop-corn au cinéma ?
Depuis que le cinéma parle (et couvre le bruit du "crounch-crounch") !!! En 1927, l'arrivée du cinéma parlant attire beaucoup plus de spectateurs  ! En Amérique, en 1930, ils sont 90 millions par semaine contre 25 millions en 1925  ! Les vendeurs de Pop-corn, avec leurs petits chariots, s’installent naturellement à l'entrée des salles de cinéma ! Mais attention, à cette époque, interdiction d'entrer dans la salle avec son gobelet de Pop-corn ! Les propriétaires ne veulent pas voir leur belle moquette recouverte de maïs écrasé (et je les comprends) ! Mais avec la crise économique et les difficultés financières... ils finissent par réfléchir et calculer le bénéfice qu'ils feraient s'ils en vendaient eux-même... Aujourd'hui, impossible de dissocier le pot de Pop-corn du cinéma...

La preuve avec cette nouvelle revue :

PopCorn, la revue qui se fait des films...


Voici comment les auteurs présentent leur revue :

PopCorn s’est donné le défi d'encourager la curiosité cinématographique des enfants et d'aiguiser leur attention tout en leur donnant des repères. Que chaque numéro soit une ouverture à un échange sur le cinéma entre enfants et adultes.
PopCorn, la revue qui se fait des films est une revue trimestrielle pour les enfants âgés de 8 à 12 ans. Mais il peut aussi convenir aux plus grands, férus de cinéma, de graphisme et d’illustration. Ce magazine demeure exigeant par son traitement novateur, à la différence des magazines traditionnels destinés aux enfants. À travers un graphisme fort, chaque numéro met en avant un film habituellement destiné aux adultes, mais qu'il nous a paru intéressant de faire découvrir aux enfants afin de le leur rendre accessible. L'objectif étant d'attirer l'attention des plus jeunes sur des grands classiques du cinéma qu'ils n'ont pas l'habitude de voir. La revue est là pour leur donner les premières clés.

Le prochain numéro sera consacré au grand classique : Jason et les Argonautes de Don Chaffey.


Ce numéro sortira le lundi 4 mai, toutes les informations sur ce lien !

Vous n'avez plus qu'à choisir votre Pop-Corn, celui qui colle ou celui qui décolle !

Madame Pelloche

mercredi 15 avril 2015

Le château de sable...

Remporter un Oscar à un concours de château de sable, qui dit mieux ?


Cinéma Public Films rend hommage au réalisateur Québécois Co Hoedeman, grand magicien au regard enfantin, et sort aujourd'hui un tout nouveau programme composé de trois de ses trésors : Le Château de sable.
Les mioches, c'est le moment de ressortir son seau, sa pelle et son regard d'enfant !

Co Hoedeman, mars 2015, photo Cinéma Public Films

Co Hoedeman se souvient de son enfance, de ses jeux, de ses observations, comme si c'était hier... et nous invite à jouer avec lui.  Ses films s'adressent autant à nos enfants qu'à nous... enfants. 

Mais face à un spectacle de magie, nos réactions sont différentes... Alors que les plus jeunes seront émerveillés sans chercher à comprendre, l'adulte se demandera sans cesse : mais comment fait-il au juste ??? 
Pour une fois, laissons nous porter... et disons-nous simplement que tout cela est vrai !

Le Théâtre de Marianne

Le Château de Sable

Tchou-tchou


Pour en savoir plus sur ce réalisateur, Madame Pelloche passe le relais à la petite Antoinette ! Pas plus haute que 3 cubes en bois, elle a pris son micro à deux mains pour interviewer, pour vous, ce réalisateur hors du commun :


 Retrouvez Antoinette et ses vidéos sur le blog de P'tit Flux !

5 bonnes raisons d'emmener vos mioches voir ce film au cinoche :

1- Car vous aurez l'impression de jouer au sable, sans en avoir plein les sandales.
2- Car Le Château de sable à remporté l'Oscar du meilleur film d'animation en 1978.
3- Car après avoir vu Tchou-tchou, vous passerez une heure à chercher vos vieux cubes en bois dans le grenier.
4- Car c'est un programme magique !
5- Parce que Madame Pelloche vous le dit ! (Et oui... encore ! )

Madame Pelloche

mercredi 1 avril 2015

Lilla Anna et son grand oncle animent le printemps !

Lilla Anna, qui veut dire Petite Anna en suédois,  est un nouveau programme pour les petits, distribué par Folimage ! La petite fille à la robe rayée et au teint de fantôme (ses réalisateurs sont également ceux de Laban le petit fantôme) animera les écrans des salles de cinéma à partir du 8 avril dans un programme de 6 courts métrages !



Qui a réellement besoin de qui ?
Lilla Anna est une petite fille joyeuse et très imaginative, pas plus haute que trois pommes, qui a pour compagnon de jeu son grand oncle, plus grand que le sommet des arbres, très gentil, mais pas très courageux ni dégourdi. Ce duo, dans lequel le grand a besoin de la petite et dans lequel, la petite n'est plus si petite quand elle est sur les épaules du grand, nous amène à nous poser des questions sur ce qui aide les enfants à grandir... et les parents à retomber en enfance...


5 bonnes raisons  pour aller voir ce film avec vos mioches, selon Madame Pelloche :


1 : Pour le doublage en français qui est excellent ! C'est une vraie petite fille de 6 ans (qui s'appelle Anna également) qui a prêtée sa voix à Lilla Anna. Folimage apporte toujours un grand soin au doublage de ses films, n'hésitant pas à faire appel aux enfants directement et trouvant toujours une voix correspondant à la nature des personnages. Parce qu'on est bien d'accord, les adultes qui prennent des voix d'enfants, c'est rarement  une réussite...

2 : Parce que même s'il pleut, vous aurez l'impression en sortant de la salle d'avoir pris un grand bol d'air suédois avec votre enfant, de lui avoir construit une cabane, d'avoir fait un gâteau, du ski, de la moto, pêché un gros poisson... Vous n'aurez plus qu'à aller manger une glace  !

3 : Parce que la voix off (la dame qui raconte) explique clairement aux enfants au début de chaque  film ce qu'ils vont y découvrir sous la forme d'un petit jeu de découverte d'objets présents dans l'histoire. Vous n'aurez même pas à passer votre temps à lui chuchoter des explications dans l'oreille... Mais c'est pas une raison pour piquer un roupillon !

4 : Parce que la durée du programme (47 minutes) est idéale pour les plus petits !

5 : Parce que Madame Pelloche vous le dit !


J'en connais une qui n'attend plus que vous !!! 
Madame Pelloche