jeudi 17 mai 2018

Qui fait quoi dans une salle de cinéma ?

Chargé(e) des publics !

Madame Pelloche a décidé de vous présenter un métier essentiel de la salle de cinéma : le ou la chargé(e) des publics ! Première étape, la capture. Comment faire ? C'est généralement la personne qui a le bureau le plus désordonné (ex æquo avec le programmateur), qui parle le plus et qui ne tient pas en place. J'en connais justement une qui a, en plus, la particularité de grignoter des  noisettes et des fruits à longueur de journée. Je sais donc parfaitement comment lui tendre un piège pour l'interviewer. Elle s'appelle Marion et occupe la fonction de chargée des publics avec passion, talent et patience depuis maintenant... euh plein d'années mais pas tant que ça !!!

 

Noisette n°1 : Chargée des publics, est-ce que ça veut dire que tu dois charger les spectateurs un à un sur ton dos pour les emmener dans la salle de cinéma ? Si oui, peux-tu utiliser une brouette pour aller plus vite ?
Oui, j'ai même un petit transpalette au cas où les spectateurs soient vraiment très nombreux. Non, je plaisante ! En fait, mon métier c'est de m'occuper des différents publics qui fréquentent le Studio 43 : les groupes scolaires, les centres de loisirs, les Maisons de quartiers, les associations, mais aussi tous les spectateurs qui viennent "individuellement". J'essaie de faire en sorte de répondre à leurs demandes au mieux, de caler des séances "sur mesure" s'il le faut, de les accueillir dans de bonnes conditions, de leur présenter les films lors de leur venue, de faire en sorte qu'ils aient toujours les informations sur ce que l'on organise en temps et en heure...Bref, je les bichonne !


Noisette °2  : Est-ce que tu es allée dans une école particulière avec un entrainement intensif pour exercer cette fonction ?
Euh...non, pourquoi, il fallait ? Bon, je mens un peu, car j'ai quand même fait des études pour me préparer à ce métier. Je suis allée à l'université pour faire une Licence de Médiation culturelle et communication. Et puis, j'ai choisi plutôt de me spécialiser dans l'art contemporain, en faisant une licence d'histoire de l'art. Mais un de mes stages professionnels m'a amenée dans un cinéma de quartier, et je n'ai pour l'instant jamais quitté le milieu du cinéma ! C'était un peu un hasard car ce n'est pas l'art auquel je m'intéressait le plus...D'ailleurs, je n'y connaissais vraiment rien ! J'ai dû apprendre les spécificités du cinéma art et essai et me faire une culture toute seule. Mais c'est ce qui est bien avec nos métiers : une fois sortis de l'école, on a encore plein de choses à apprendre "sur le tas" et c'est passionnant !


Noisette n°3 : Quel est ton meilleur et ton pire souvenir dans une salle de cinéma ? 
Le meilleur souvenir...peut-être le jour où je suis allée voir Scream avec ma meilleure amie et où on a passé la séance à sursauter, crier et rigoler. Accessoirement, elle m'a renversé son pot de pop-corn sur les genoux. Bien sûr, on s'est fait enguirlander par les autres spectateurs !
Le pire...j'avais reçu des classes de maternelles pour un film d'animation qui s'appelait Nocturna. J'avais mal évalué l'âge à partir duquel le film était "montrable", et les enfants étaient bien trop petits. Le film les a vraiment trop impressionnés, et certains sont sortis de la salle en pleurs. Il a fallu que j'aille chercher des morceaux de pellicule pour leur montrer que le monstre, qui paraissait si grand à l'écran, était en fait tout petit petit et qu'on pouvait même l'écrabouiller avec ses pieds si on voulait ! Je m'en suis voulu très longtemps d'avoir effrayé ces petits bouts (et je crois que je m'en veux encore).

Noisette n°4 : Quel film a marqué ton enfance ?
L'histoire sans fin...j'adorais ce film. Je l'ai revu des années plus tard, et je n'aurais pas dû. Déception !

Noisette n° 5 : Quel métier rêvais-tu de faire quand tu étais petite (je veux dire... une enfant) ?
Comme beaucoup d'enfants, j'ai longtemps voulu être vétérinaire. Et puis après je voulais être pharmacienne. Jusqu'à ce que ma mère me détrompe : non, la pharmacienne, ce n'est pas la dame qui met les plaquettes de médicaments dans les boîtes. Ça, c'est conditionneuse dans une usine de médicaments. Mais c'était ça qui me plaisait : mettre les médicaments dans les boîtes.

Noisette n°6 : Quel autre métier, en rapport avec le cinéma, aimerais-tu exercer ?
Je crois que j'aimerais retravailler pour un festival de cinéma, gérer la logistique, ou l'accueil des invités. Mais qu'est-ce que c'est stressant ! Ou alors travailler dans une boîte de production de courts métrages. Mais ça aussi, ça doit être stressant ! Aaaargh !

Une dernière question ! Zut... Plus de noisettes...  Marion ??? T'es passée où ???
La prochaine fois, Madame Pelloche vous présentera le métier de programmateur... J'espère que ça court moins vite...


 :::Madame Pelloche:::

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Pas besoin d'aller au cinoche pour discuter avec Madame Pelloche !